JM

JM sont les intitiales de Jean-Marie Martin. Né en Haute-Garonne en 1799, il vient s’installer en Martinique et y fait l’acquisition en 1845 d’une plantation, le Fonds-Préville, et y installe une distillerie. Et, pour bien distinguer les fûts qu’il élabore et envoie à Saint-Pierre (alors capitale de l’île avant l'éruption de la Montagne Pelée en 1902) pour y être commercialisés, Jean-Marie Martin y inscrit tout bonnement ses initiales.

Le Fonds-Préville, quant à lui, date de 1790 lorsqu’il est devenu la propriété d’Antoine Leroux-Préville. Il est situé tout au nord de l’île, de l’autre côté de la Montagne Pelée, sur la commune de Macouba.

En 1914, Gustave Crassous de Médeuil rachète le Fonds-Préville mais conserve la distillerie et surtout la marque J.M. déjà bien appréciée. Il est lui-même propriétaire d’une sucrerie située sur la même commune, l’Habitation Bellevue.

Aujourd’hui, ce sont ses héritiers qui gèrent l’ensemble de la propriété (300 ha), dont la moitié est cultivée. Celle-ci comporte bien sûr des champs de canne à sucre, mais aussi de banane et un peu d’ananas. Bel exemple de diversification agricole, d’autant qu’elle se traduit par une rotation régulière des trois cultures, ce qui évite l’appauvrissement des sols.

– Récolte mécanique et manuelle, sans brûlage, sans apport extérieur de cannes,
– Variétés de cannes exploitées: 4 (3 Barbade, 1 Réunion),
– Distillé chez: Rhumerie de Fonds Préville, Macouba,
– Propriétaire/Manager: Hubert Duchamp de Chastaigné / Emmanuel Becheau,
– Appartenance à un Groupe? Oui, GBH (Groupe Bernard Hayot) depuis 2002,
– Durée de fermentation: 36 à 48 h (eau de source de la Montagne Pelée),
– Distillation à 72% vol. alc (AOC: entre 65 et 75%),
– Production annuelle alcool blanc (50% vol): env. 200'000 litres,
– Production annuelle rhum vieux: env. 25'000 litres, + 1'500 à 2'000 l à 15 ans d'âge.

Affichage de 1–12 sur 17 résultats